Fairy Tales for a Fairer World

CONTES DE FÉES POUR UN MONDE MEILLEUR - CUENTOS DE HADAS PARA UN MUNDO MÁS JUSTO - 讲述童话故事 创造一个 更公平的世界 - كان يا ما كان في أفضل الأزمان - СКАЗКИ ДЛЯ ЛУЧШЕГО МИРА - ΠΑΙΔΙΚΑ ΠΑΡΑΜΥΘΙΑ ΓΙΑ ΕΝΑΝ ΔΙΚΑΙΟΤΕΡΟ ΚΟΣΜΟ - BAŚNIE I DZIWY BY ŚWIAT BYŁ SPRAWIEDLIWY

In the Storybook, classic characters take on new adventures in the setting of traditional fairy tales from around the world, whilehighlighting issues such as climate change, epidemics, displacement, and inequality


Chap-2_Cochon_Ville.png

Les ancêtres des trois Petits Cochons leur avaient appris que pour échapper au loup il fallait éviter de construire sa maison en foin, en bois ou même en briques. Ils leur avaient enseigné à choisir avec soin les matériaux de construction, mais aussi à sélectionner un emplacement sûr.
Grâce à ces conseils avisés, les citoyens de Cochonville disposaient d’habitations plus durables et mieux situées qu’autrefois. Mais malgré toutes ces précautions, le loup essayait toujours d’attraper les cochons pour les manger !

Screen Shot 2016-11-02 at 3.42.48 PM.png

Chacun des trois Petits Cochons avait sa propre idée du genre de maison où il serait le plus en sécurité. Petit Cochon Bleu considérait le lac comme l’endroit le plus sûr, car les loups détestent l’eau. Petit Cochon Vert estimait au contraire qu’en s’installant à la cime d’un arbre il serait hors de portée du loup. Petit Cochon Taupe, pour sa part, voulait construire sous terre, affirmant qu’il serait ainsi à l’abri non seulement des loups mais aussi des ouragans. Les trois Petits Cochons n’avaient jamais connu d’ouragan, car Cochon ville ne se trouvait pas dans une zone à risque. Néanmoins, Petit Cochon Taupe avait une peur bleue des ouragans. Incapables de se mettre d’accord, les trois Petits Cochons décidèrent de construire chacun sa maison.  

Quelques jours plus tard, Petit Cochon Bleu emménageait dans une péniche sur le lac. Une éolienne sur le toit fournissait toute l’énergie nécessaire pour naviguer et s’éclairer. Sa maison flottante était toute petite mais il l’aimait beaucoup. Elle avait quelques inconvénients, c’est sûr. Par exemple, elle ne disposait pas d’espace extérieur pour organiser une fête d’anniversaire. Mais il s’y sentait à l’abri du loup. 

Conversation-chap2-1.png

Petit Cochon Bleu venait de finir de peindre l’intérieur de la péniche. Couché dans son lit, qui était aussi long que la péniche était large, il s’amusait à faire rebondir une balle contre le mur. Soudain, la balle passa par la fenêtre et tomba dans l’eau. Contrarié, il se mit à donner des chiquenaudes sur l’abat-jour de sa lampe de chevet, jusqu’à ce que la lampe tombe par terre en se brisant en mille morceaux. Petit Cochon Bleu se leva alors et s’assit sur le bord de son lit. Il tapa nerveusement du pied sur le plancher. Tap, tap, tap. « Cette maison était un peu trop petite pour un cochon hyperactif comme moi », se dit-il.

Screen Shot 2016-11-02 at 10.15.24 AM.png

C’est alors que de la rive voisine, il entendit le cri si redouté, "Petit Cochon, Petit Cochon,rapproche-toi de la rive et laisse-moi entrer!"

"Non ! Non ! Par le poil de mon menton, c’est non !"

"Alors je soufflerai tant et si fort que ta maison coulera!"

Le loup gonfla ses joues et souffla de toutes ses forces. Mais la maison ne coula pas. Elle ne bougea pas d’un centimètre ! Le souffle du loup fit à peine une ride à la surface de l’eau.

Petit Cochon bleu leva le poing dans un geste de victoire.

"Youpi ! Je savais que sur l’eau je serais en sécurité ! Il faut que je le dise à mes frères."

En construisant sa maison flottante, Petit Cochon Bleu avait fait preuve d’intelligence et de créativité. Mais le loup était encore plus intelligent. Il savait en effet que la sécheresse qui sévissait dans le pays menaçait de s’étendre à Cochonville. Avant longtemps, le lac s’assécherait et le loup pourrait atteindre la maison de Petit Cochon Bleu sans se mouiller les pattes.

Il s’installa sur la rive pour attendre. Le sol devenait de plus en plus sec. Les plantes flétrissaient à vue d’œil. Comme prévu, en peu de temps, toute l’eau du lac avait disparu et la maison de Petit Cochon bleu reposait sur la boue craquelée. Le loup, affamé par sa longue attente, enfonça la porte, bien décidé à dévorer sa proie. Petit Cochon Bleu eut juste le temps de sauter par la fenêtre et de s’enfuir. Il courut aussi vite que possible sur ses petites pattes jusqu’à la maison de Petit Cochon Vert, qui se trouvait dans un arbre non loin du lac.

Dans la forêt, Petit Cochon Vert admirait sa maison, lovée entre les branches de deux grands pins et d’un sapin. Une feuille tomba en virevoltant et vint se posa gracieusement à ses pieds. Petit Cochon Vert la ramassa et la jeta dans le conteneur à recyclage. Une deuxième feuille voltigea ; il l’attrapa au vol et la jeta aussi dans le conteneur. C’était là le côté perfectionniste que lui reprochait souvent Petit Cochon Bleu, pensa-t-il. Il donna alors un coup de pied dans la pile de feuilles et les éparpilla. Résistant à une forte envie de les ramasser, il grimpa dans sa maison perchée. Il y avait réservé une place de choix pour ses meilleures amies, les abeilles. De là-haut il pouvait voir venir le danger de loin. Mais jusqu’à présent aucune situation de ce genre ne s’était présentée.

A ce moment-là, il aperçut un loup courait à toute vitesse. Il poursuivait un cochon qui ressemblait fort à… Était-ce possible ? Petit Cochon bleu !

Petit Cochon Vert dévala l’échelle de corde. Dès que son ami fut arrivé à sa hauteur, il le saisit par la patte et tous deux grimpèrent en haut de l’arbre et tirèrent l’échelle derrière eux pour empêcher le loup de les suivre. Ouf ! Ils étaient en sécurité ! 

Le loup, en colère, secoua le tronc de l’arbre.

"N’imaginez pas que vous allez m’échapper !"

Les cochons s’agrippèrent chacun à une branche pour ne pas tomber dans la gueule du loup. Soudain, la ruche accrochée à une branche supérieure de l’arbre tomba sur le sol. Le loup s’en empara et la fourra dans son panier.

"Rendez-moi mes abeilles!" cria Petit Cochon Vert.

Le loup se tourna vers les deux petits cochons avec un sourire diabolique et dit :

"Petits cochons, Petits Cochons, laissez-moi monter!"

"Non ! Non ! Par le poil de mon menton, c’est non !"

"Alors je soufflerai tant et si fort que ta maison tombera !"

Petit Cochon Vert était intelligent, mais le loup était bien plus malin que lui. A l’aide d’une loupe, il concentra les rayons du soleil sur tas de brindilles. Un mince filet de fumée apparut. Il souffla alors sur les brindilles et une petite flamme jaillit. En peu de temps, les flammes gagnèrent les buissons tout autour. C’était devenu un feu de forêt puissant et incontrôlable. Les cochons hurlaient de peur. Sautant de leur perchoir, ils s’enfuirent à toutes jambes en direction de la maison souterraine de Petit Cochon Taupe.

A travers les craquements du feu qui faisait rage au-dessus de sa tête, Petit Cochon Taupe entendit des cris. Curieux, il ouvrit précautionneusement la trappe qui lui servait de porte d’entrée et passa le museau par l’embrasure. Il vit alors les deux Petits Cochons qui couraient à toute vitesse vers lui, poursuivis par le loup. Un arbre en feu tombait au ralenti, menaçant de leur barrer le chemin.

"Attention !" hurla Petit Cochon Taupe.

Les deux Petits Cochons eurent juste le temps de passer avant que l’arbre tombe avec fracas, barrant la route au loup. Les Cochons s’en sortaient avec quelques poils de queue brûlés.

"Ouf ! s’exclamèrent-ils." Nous l’avons échappé belle !

Petit Cochon Taupe fit entrer ses deux amis, essoufflés mais hors de danger. Pour sa part, il était très satisfait. Sa maison avait résisté à la sécheresse et au feu.

Pendant ce temps, les Cochons grognons contemplaient avec désespoir le brasier qui dévorait Cochonville. Ils s’étaient mis en route avec la ferme intention de sauver les Petits Cochons du Grand Méchant Loup. Mais c’était maintenant à l’incendie qu’ils étaient confrontés. Contre un ennemi aussi puissant, ils n’avaient aucun espoir de gagner. Quelin les calma :

" Nous sommes venus pour sauver les Petits Cochons. Eh bien, sauvons-les !"

La troupe se fraya un chemin à travers la forêt calcinée. Entre les volutes de fumée, ils distinguèrent deux formes qui couraient à toutes jambes.

"Ce sont eux ! Ce sont les Petits Cochons !" cria Cochon Sage.

"On n’y voit rien avec cette fumée", grommela Vieux Lad.

Juchés sur leurs scooters, les anciens suivaient tant bien que mal le chemin jonché de branches et de feuilles. Arrivés près de la maison de Petit Cochon Taupe, ils freinèrent brusquement. Le loup montait la garde devant la trappe.

Cochon Sage sentit son courage l’abandonner. Scarlett comprit son angoisse :

"Nous sommes venus pour sauver les Petits Cochons, alors sauvons-les !"

Cochon Sage lui jeta un regard reconnaissant. Tous ensemble, les anciens lancèrent leurs scooters en direction du loup. En quelques instants, ils l’avaient encerclé. Cochon Grognon dit :

"Vous êtes coincé, Loup !"

Ramassant toutes ses forces, le loup bondit par-dessus leurs têtes et disparu dans la forêt enfumée.

La troupe se regarda dans un silence étonné. Tusker, toujours le premier à s’inquiéter s’écria :

"Oh non ! Nous devions capturer le loup ! Qu’allons-nous faire maintenant ?"

"Tout simplement ce que nous avions prévu de faire", répondit Quelin. Le loup s’est échappé, mais il reviendra. C’est alors que nous l’attraperons.

"Nous ferions mieux d’entrer", dit Scarlett, en indiquant la trappe.

Elle l’ouvrit d’un coup sec.

Les trois Petits Cochons sirotaient du thé en dégustant un délicieux gâteau forêt-noire, lorsque soudain, sept vieux étrangers et une énorme tête d’éléphant firent irruption dans leur abri souterrain. Saisissant un vaporisateur anti-insectes d’une main et un briquet de l’autre, Petit Cochon Taupe confronta les intrus :

"Reculez ! Sinon je n’hésiterai pas à mettre le feu à ce vaporisateur !"

Les trois Petits Cochons n’avaient jamais rencontré leurs arrière-grands-parents, les trois Vieux Cochons. Il leur fallut un bon moment pour comprendre ce que les Vieux Cochons essayaient de leur expliquer. Finalement, Petit Cochon Taupe posa le vaporisateur et leur offrit une part de forêt-noire en signe de bienvenue. Intrigué par la gentillesse des trois Vieux Cochons, il leur demanda :

"Nos vies sont-elles si importantes que vous risquiez les vôtres pour nous préserver du loup ?"

"Nous savons ce que c’est d’avoir peur", expliqua Cochon Sage. Nous savons ce que c’est de vivre sans certitude du lendemain. Chacun a le droit de se sentir en sécurité dans sa maison. Chacun a le droit de vivre sans peur. A notre époque personne ne savait comment nous aider. Depuis, le monde a appris à trouver des solutions à ses problèmes."

Tusker essaya à nouveau d’entrer, mais la trappe ne laissait passer que sa tête. Petit Cochon Taupe s’excusa :

"Désolé mon ami, je n’ai pas pensé aux éléphants en construisant ma maison…"

Tout le monde éclata de rire.

Screen Shot 2016-11-02 at 4.33.32 PM.png

Voulant rassurer leurs amis restés à la Vieille Maison, Reine de Bambou sortit son téléphone portable de sa poche. Comme il était déchargé, elle demanda à Petit Cochon Taupe si elle pouvait emprunter son chargeur. Malheureusement, le chargeur de Petit Cochon Taupe n’était pas compatible avec son téléphone. Frustrée, Reine de Bambou jeta son téléphone devenu inutilisable à la poubelle. Petit Cochon Vert se précipita aussitôt pour transférer l’appareil dans le conteneur réservé aux déchets électroniques.

Pendant ce temps-là, l’araignée Anansi descendit du plafond pour voir ce qui se passait. Petit Cochon Bleu saisit le vaporisateur anti-insectes pour la chasser. "Je déteste les araignées !"

Conversation-chap2-3.png

Cochon Sage s’interposa.

"Mais tu es fou ! Elle te paraît peut-être nuisible, mais elle joue un rôle important pour la vie de la planète. La vie d’une araignée compte tout autant que la tienne !"

Anansi vint se poser sur l’épaule d’un des deux Cochons Grognons. Petit Cochon Bleu posa le vaporisateur et se mit à tapoter sur la table avec sa fourchette. Ce bruit incessant irrita Cochon Grognon :

"Veux-tu bien arrêter de gigoter sans cesse !"

Le silence gêné fut interrompu par l’irruption soudaine d’une grosse patte velue à travers le plafond de l’abri souterrain. C’était le loup ! Il saisit les trois Vieux Cochons et s’enfuit en courant. Tous se mirent à crier, y compris Tusker dont la tête était restée coincée dans la trappe.

Les trois Petits Cochons bondirent à la poursuite du loup, laissant là les anciens.

"Si Cochon Sage était là, il nous dirait de poursuivre notre mission", dit Scarlett tristement.

"Tu as raison, répondit Tusker. Montre-nous le chemin !"